You are here Home page > ARCHIVES > Going out / Sortir > Les Cowboys fringants au Zénith
Published 21 May 2005

20 mai 2005

Les Cowboys fringants au Zénith

Des mois qu’on avait réservé... Charlebois lançait les Cowboys fringants au Zénith: on n’allait pas manquer ça! Sabine, 7 mois et demi enceinte, et moi, solidaire, avons laissé les enfants à Joël pour nous payer notre spectacle de l’année: un grand moment!

Nous n’étions jamais allés au Zénith: eh oui, c’était l’occasion de combler une grosse lacune dans notre culture scénique... Mais où qu’ils se fussent produits, on se l’était promis: on ne manquerait pas les Cowboys fringants à Paris.

Charlebois a lancé le show; un humour dévastateur, un métier d’enfer... Alternance de tubes de ses années "psychadéliques" comme il dit, et de chansons plus récentes, avec du "rock’n’roll", du blues, des ballades émouvantes... Et toujours un charisme inébranlable. Il avait choisi de passer en premier, pour laisser ensuite "l’ouragan" des Cowboys passer sur le Zénith... Un relais de générations, comme lors de son concert historique avec Gilles Vigneault et Félix Leclerc. Et entre ces générations, le même vent d’humour, de fantaisie et d’énergie qui caractérise cette veine musicale québécoise, en marge des "chanteuses à voix" et des comédies musicales...

Après plus d’une heure de concert de Charlebois, une pause et... 2e concert: les Cowboys! Déchainés, ils attaquent par "La Reine", et déclinent ensuite avec une pêche d’enfer une bonne partie des titres de leur dernier album, "Grand-Messe" (excellent, évidemment!) ponctués de quelques classiques comme "Mon Pays", "Papineau", "le Shack à Hector" ou "la Manifestation"... Avec deux "bis" de plusieurs titres, ils ont quasiment tenu deux heures, qui sont passées comme quelques minutes... Soirée superbe, et une grande impatience de les réécouter, de redécouvrir encore et toujours la richesse de leurs paroles, et de les revoir lors d’un prochain concert!!!